French Cinema

L’ image et le mot…

Dossier – Cinéma – Les années quarante (1940-1949)

Source: Krinein.com

Henri Georges ClouzotAffiche du film 05. Dossier cinéma : 1940-1949

Henri Georges Clouzot

Les dossiers sur l’histoire du cinéma de Krinein vous proposent de revenir sur les événements et films qui ont marqué chaque période de l’histoire du cinéma, divisée ici en périodes, par décennies. Films à succès, à scandale, novateurs ou, au contraire, dans l’air du temps. L’objectif n’est pas l’exhaustivité, mais de faire découvrir ou redécouvrir. Bonne lecture.

SommaireI) L’ère pionnière (1895-1914)II) L’âge du muet (1915-1929)III) Les années trente (1930-1939)IV) Les années quarante (1940-1949)V) Les années cinquante (1950-1959)VI) Les années soixante (1960-1969)VII) Les années soixante-dix (1970-1979)VIII) Les années quatre-vingt (1980-1989) 

 

Lire la suite
Advertisements

January 12, 2008 Posted by | Cinéma sous Vichy | , | 1 Comment

DOSSIER: FANTASTIQUE MADE IN FRANCE

Source: Film de Culte 

“FANTASTIQUE MADE IN FRANCE Contrairement aux idées reçues, il existe en France une véritable tradition du fantastique, née durant les siècles précédents en littérature, et développée au cinéma (Méliès, Cocteau, Les Visiteurs du soir, Les Yeux sans visage, Le Roi et l’oiseau, Peau d’âne…) et au théâtre (le Grand Guignol). Conformément aux idées reçues, cette tradition n’a à quelques exceptions près jamais depuis réellement donné de véritable chef d’œuvre, faute de moyen, faute de talent, faute d’idées. Pourtant, à la suite de la véritable éclosion du cinéma fantastique à l’étranger dans les années 70 (Romero, Miller, Raimi, Carpenter, Craven, Hooper, Spielberg, Lucas, etc.), certains cinéastes français se sont essayés au genre avec plus ou moins de réussite. 
 
PREMIER COMBAT REMPORTE PAR BESSON

Le Dernier combat de Luc Besson

La tête déjà dans les étoiles, Luc Besson est mine de rien l’un des premiers à rêver un fantastique différent de ceux de Tavernier (La Mort en direct) ou Resnais (Je t’aime, je t’aime), pour lesquels cinéma de genre rimait automatiquement avec prises de têtes philosophique et politique. Son Dernier Combat, il le coécrit avec Pierre Jolivet – qui joue le rôle principal, aux côtés de Jean Réno et Jean Bouise -, l’auto-produit et le réalise pour une somme dérisoire dans des conditions d’amateur. Régulièrement à court d’argent, il construit une steadycam de fortune (pour les nombreux travellings) ainsi qu’une louma en bois pour les mouvements de grue…”

Lire la suite (4 pages)

January 11, 2008 Posted by | Fantastique | , , | Leave a comment