French Cinema

L’ image et le mot…

La bataille de France 1

 

 

la bataille de france 1

Video sent by gazobu

Pendant la Seconde Guerre mondiale, la bataille de France est l’invasion allemande des Pays-Bas, de la Belgique du Luxembourg et de la France en 1940. L’offensive commence le 10 mai 1940 en mettant fin à la Drôle de guerre, et se termine le 22 juin par la capitulation des forces armées françaises et la signature de l’Armistice du 22 juin 1940 par le gouvernement Pétain.(source Wikipédia)

2ème partie > http://www.dailymotion.com/video/x2zv0c_bataille-de-france-2_politics

Advertisements

January 15, 2008 Posted by | Documentaire Historique | , , , | Leave a comment

Le Chagrin et la Pitié de Marcel 0phuls – The Sorrow and the Pity – Documentaire – 1969

The Sorrow and the Pity – Interview 

#22 – The Sorrow And The Pity

 

 

The Sorrow and the Pity – Bourgeois

 

The Sorrow and the Pity – a woman’s place

   

 

 The Sorrow and the Pity – Interjection

  

The Sorrow and the Pity – Montage 

  

 

Source: wsws.org 

Collaboration et Résistance dans la France de Vichy
Le Chagrin et la Pitié de Marcel 0phuls

Par Richard Phillips
16 août 2001

Le Chagrin et la Pitié : Chronique d’une ville française sous l’Occupation, film documentaire épique de quatre heures et demie sur l’occupation allemande de la France pendant la seconde guerre mondiale, fut projeté récemment au festival du film de Sydney. Sorti il y a trente ans à Paris, ce film qui est maintenant distribué en DVD, est considéré à juste titre comme un des documentaires les plus importants du cinéma et parmi les rares films qui révèlent la collaboration de la classe dominante française avec l’Allemagne nazie de 1940 à 1944.

Ce film d’Ophuls révèle non seulement la répression politique et l’antisémitisme de la France de Vichy et l’opposition croissante contre ce régime, mais il remet aussi en cause la mythologie d’après-guerre, créée autour du mouvement gaulliste de la France Libre. Ce n’est pas un compte-rendu complet de la période, il y a des omissions importantes, mais néanmoins le film représente une introduction remarquable à cette période.

Continue reading

January 15, 2008 Posted by | Documentaire Historique, L'Occupation au Cinéma, Les Années '60 | , , , , | Leave a comment

Edith Piaf – Quand même 1935

From the movie “La Garçonne”, December 1935

  

January 15, 2008 Posted by | Uncategorized | , , , , | Leave a comment

Jean Gabin & Joséphine Baker , about 1936

 jbakerzouzou_000.jpg

“Zou Zou”
1934
Directed by Marc Allegret

Also featuring Jean Gabin, who was just on the brink of international success, Zou Zou is a Warners-style backstage musical in which a talented Cinderella (in this case a laundress played by Josephine Baker) takes the place of the lead on the opening night and saves the show. Clearly a star vehicle for Baker, she appears at her best here, as a glamorous, larger-than-life sophisticate. Watch for her spectacular rendition of “Haiti” that will remain indelible in everyone’s memory. French with English subtitles. 92 minutes. 

 

January 15, 2008 Posted by | Les Années '30 | , , , , , , | Leave a comment

Final Scene – French Cancan (1954)

   Continue reading

January 13, 2008 Posted by | Uncategorized | , , , | Leave a comment

Pépé le Moko (1937)

January 13, 2008 Posted by | Uncategorized | , , , , , , | Leave a comment

La Bête humaine (1938) 3

January 13, 2008 Posted by | Uncategorized | , , , | Leave a comment

La Bête humaine (1938) 2

January 13, 2008 Posted by | Uncategorized | , , , | Leave a comment

Jean Gabin “la bete humaine” (1938) 1

January 12, 2008 Posted by | Uncategorized | , , , | Leave a comment

Le jour se lève ( jean gabin- marcel carné)

January 12, 2008 Posted by | Uncategorized | , , , , , , | Leave a comment

Les inconnus dans la maison

January 12, 2008 Posted by | Uncategorized | , , , , | Leave a comment

Du Technicolor à la drôle de guerre (1936-1943) 4/4

January 12, 2008 Posted by | Uncategorized | , , , , , | Leave a comment

Marcel Carné – Les visiteurs du soir – Chanson du troubadour

January 12, 2008 Posted by | Uncategorized | , , , , | Leave a comment

Dossier – Cinéma – Les années quarante (1940-1949)

Source: Krinein.com

Henri Georges ClouzotAffiche du film 05. Dossier cinéma : 1940-1949

Henri Georges Clouzot

Les dossiers sur l’histoire du cinéma de Krinein vous proposent de revenir sur les événements et films qui ont marqué chaque période de l’histoire du cinéma, divisée ici en périodes, par décennies. Films à succès, à scandale, novateurs ou, au contraire, dans l’air du temps. L’objectif n’est pas l’exhaustivité, mais de faire découvrir ou redécouvrir. Bonne lecture.

SommaireI) L’ère pionnière (1895-1914)II) L’âge du muet (1915-1929)III) Les années trente (1930-1939)IV) Les années quarante (1940-1949)V) Les années cinquante (1950-1959)VI) Les années soixante (1960-1969)VII) Les années soixante-dix (1970-1979)VIII) Les années quatre-vingt (1980-1989) 

 

Lire la suite

January 12, 2008 Posted by | Cinéma sous Vichy | , | 1 Comment

The `Vichy Syndrome’

Source: sunderland.ac.uk



    “Introduction

    Coming to terms with the events of les années noires has been a difficult process for many in France. This difficulty is largely due to the trauma of four years of Nazi occupation. France’s military and political collapse in 1940, the emergence of the collaborationalist Vichy régime and its shameful complicity in Nazi repression and the deportation of 76,000 Jews resident in France, and a virtual civil war, une guerre franco-française, particularly violent by the summer of in 1944, all contributed to what the historian Henry Rousso has called le syndrome de Vichy. Rousso defined this `syndrome’ thus:

    Le syndrome de Vichy est l’ensemble hétérogènes des symptômes, des manifestations, en particulier dans la vie politique, sociale et culturelle, qui révèlent l’existence du traumatisme engendré par l’Occupation, particulièrement lié aux divisions internes, traumatisme qui s’est maintenu, parfois développé, après la fin des événements. (Rousso: 1990 18-19)

    The `Vichy syndrome’, then, is Rousso’s shorthand for France’s difficult coming-to-terms with les années noires and the conflicts that were created, exacerbated, or continued between 1940 and 1944. Rousso’s argument is that, for many, those conflicts remain unfinished business with many French people unreconciled to their own history.

    Rousso argues that attitudes to and debates about les années noires have gone through four distinct chronological stages defined by the specifics of the political priorities and developments of each respective period:

  • 1944-1954: le deuil inachevé
  • 1954-1971: le refoulement
  • 1972-1980: le miroir brisé
  • 1980-present: obsession …”



January 12, 2008 Posted by | Histoire | , , | Leave a comment

DOSSIER: FANTASTIQUE MADE IN FRANCE

Source: Film de Culte 

“FANTASTIQUE MADE IN FRANCE Contrairement aux idées reçues, il existe en France une véritable tradition du fantastique, née durant les siècles précédents en littérature, et développée au cinéma (Méliès, Cocteau, Les Visiteurs du soir, Les Yeux sans visage, Le Roi et l’oiseau, Peau d’âne…) et au théâtre (le Grand Guignol). Conformément aux idées reçues, cette tradition n’a à quelques exceptions près jamais depuis réellement donné de véritable chef d’œuvre, faute de moyen, faute de talent, faute d’idées. Pourtant, à la suite de la véritable éclosion du cinéma fantastique à l’étranger dans les années 70 (Romero, Miller, Raimi, Carpenter, Craven, Hooper, Spielberg, Lucas, etc.), certains cinéastes français se sont essayés au genre avec plus ou moins de réussite. 
 
PREMIER COMBAT REMPORTE PAR BESSON

Le Dernier combat de Luc Besson

La tête déjà dans les étoiles, Luc Besson est mine de rien l’un des premiers à rêver un fantastique différent de ceux de Tavernier (La Mort en direct) ou Resnais (Je t’aime, je t’aime), pour lesquels cinéma de genre rimait automatiquement avec prises de têtes philosophique et politique. Son Dernier Combat, il le coécrit avec Pierre Jolivet – qui joue le rôle principal, aux côtés de Jean Réno et Jean Bouise -, l’auto-produit et le réalise pour une somme dérisoire dans des conditions d’amateur. Régulièrement à court d’argent, il construit une steadycam de fortune (pour les nombreux travellings) ainsi qu’une louma en bois pour les mouvements de grue…”

Lire la suite (4 pages)

January 11, 2008 Posted by | Fantastique | , , | Leave a comment

" Le cinéma fantastique français"

Source: Université de Metz et Fabula.org
 
“Ouvrage collectif de 300 pages environ. (Parution premier semestre 2007) 
 
Objectif de l’ouvrage

La littérature francophone sur le cinéma a consacré peu d’études sur le film fantastique français, un genre qui occupe encore une place à part dans l’histoire du cinéma hexagonal. Le film fantastique français souffre de quelques idées reçues mêlées de faits avérés comme celles qui voudraient que les rares tentatives d’incursion dans le genre, de Louis Feuillade à Maurice Tourneur en passant par Georges Franju, Jean Rollin, Christian de Chalonge, ou plus récemment Olivier Dahan, aient connues des fortunes très diverses, une vérité qui mérite d’être nuancée. Un corpus existe pourtant. Après une période flamboyante incarnée par les grandes ouvres de Feuillade puis par celles des surréalistes, les plus grands cinéastes français se sont essayés au genre durant un « âge d’or » que l’on peut observer sur une vingtaine d’années : Marcel Carné ( Les visiteurs du soir , 1942,Juliette ou la clef des songes , 1951), Claude Autant-Lara ( Sylvie et le fantôme , 1945), René Clair ( La Beauté du diable , 1950, Les Belles de nuit , 1952), Jean Cocteau ( Le Sang d’un poète, 1931, La Belle et la bête , 1945, Orphée , 1949, Le Testament d’Orphée , 1960), Jean Delannoy ( L’Eternel retour , 1943), Jean Renoir (Le Testament du Dr Cordelier , 1959) ou Georges Franju ( Les Yeux sans visage , 1960, Judex , 1964), sans oublier de Jacques Tourneur qui tournera l’essentiel de sa production aux Etats-Unis…  Continue reading

January 11, 2008 Posted by | Fantastique | , , , , | Leave a comment